Copyright 2019 - Custom text here

Neurofeedback/Neurothérapie/Neurobiofeedback

 vous etes therapeute

Le neurofeedback, appelé aussi neurothérapie ou neurobiofeedback, est une technique d’apprentissage-entraînement cérébral visant à auto-réguler le cerveau au moyen d'un biofeedback d'affichages en temps réel de l'activité cérébrale ( l'électroencéphalographie). C'est une neuroscience computationnelle.

Le cerveau se modifie en permanence du fait des interactions avec les activités internes à l’organisme et l’environnement extérieur (plasticité). Il émet sans arrêt des ondes électriques qui, selon leur fréquence, caractérisent les états mentaux. L’onde Alpha domine dans les états calmes et détendus, tandis qu'en phase de vigilance l’onde Bêta domine.

Des instruments précis mesurent l'activité des ondes cérébrales et retournent en temps réel, avec précision, des informations à l'utilisateur, en relation avec les changements dans les pensées, les émotions et le comportement. Sous l'action d'un apprentissage, même tardif, de nouvelles cellules nerveuses naissent dans certaines régions cérébrales, de nouvelles connexions s'établisent ou se renforcent, et d'autres sont éliminées.

Non-invasif, le neurofeedback agit comme une rééducation des excès ou « troubles » basée sur la participation consciente du patient. Cette technique est qu’elle repose sur le principe du renforcement positif. La plasticité des neurones, des synapses et la dynamique du cerveau sont mises à contribution pour permettre d'améliorer ou de faire disparaître des symptômes inadéquates, d'optimiser les performances et d'améliorer la qualité de vie.

C'est un outil proposé dans le cadre de la relation d’aide et de plus en plus utilisée dans le cadre de la psychologie clinique, des thérapies et des neurosciences. Le Neurofeedback nécessite une participation active du patient et fait appel au contrôle volontaire et à la concentration passive. Il n'est pas nécessaire d'avoir des problèmes neurologiques, psychologiques, ou psychosomatiques pour utiliser le neurofeedback

Grâce à des « exercices » audio, les personnes qui souffrent d’un stress consécutif à une activité cérébrale intense ou atteintes de troubles du déficit de l’attention, d'hyperactivité, de fatigue chronique, de troubles dissociatifs, d’autisme vont ainsi pouvoir rééquilibrer leur activité mentale, le neurofeedback bridant certaines ondes et en stimulant d’autres.

Comme il diminue l’agitation, il représente une piste de traitement face à l’insomnie, l’épilepsie, au stress, à la dépression, aux addictions et aux problèmes de concentration. Il réduit anxiété, sautes d’humeur et colère. Le neurofeedback améliore la qualité des interactions sociales, des déficits de communication, l’estime de soi et l’empathie. Il est adapté pour améliorer les performances mentales des sportifs, managers, coach,...

Histoire

Dans les années 1960-70 des neurologues américains, Joseph Kamiya et Neal Miller, mettent en lumière la capacité de contrôle qu'un individu peu avoir sur l’émission de certaines de ses ondes cérébrales. Ils mettent au point le principe du neurofeedback, comme technique thérapeutique reposant sur la mesure de l’activité bioélectrique du cerveau afin de réguler le système nerveux.

Via un système informatisé/logiciel issu de la science de la modélisation des cellules et des neurones du cerveau le biofeedback utilise un processus d’apprentissage pour entraîner le cerveau à modifier son activité cérébrale.

En mai 2008 les principales organisations professionnelles (AAPB, BCIA, ISNR) - ont élaboré comme définition standard du Biofeedback EEG/ Neurofeedback « un procédé qui permet à un individu d'apprendre à modifier son activité cérébrale dans le but d'améliorer sa santé et ses performances. »

La technique neurofeedback (EEG) est utilisée par tout psychopraticien ayant des connaissances en psychologie clinique et formé à l’utilisation du logiciel, la formation à l'utilisation du matériel dure environ une semaine. La technique n’est encore que timidement proposée en France, notamment dans deux centres hospitaliers universitaires (Pitié-Salpétrière, à Paris, et Sainte-Marguerite, à Marseille)

La séance

Le Neurofeedback est une procédure sans douleur et non-invasive. L'objectif est qu'en réponse à-pilotage de signaux sonores le cerveau trouve une plasticité lui permettant de s’auto-réguler.

Le patient est allongé détendu sur un siège-relax ou une table de consultation avec un casque audio. Des électrodes sont posées sur sa tête et un électroencéphalogramme (EGG) mesure son activité cérébrale ainsi que ses variations et un signal sonore feedback informe de l’activité électrique du cerveau. La personne est invitée à se détendre à l’écoute d’une bande musicale. En état de relaxation les yeux fermés, la fréquence dominante de ces signaux sera généralement entre 8 et 13 Hz (signaux "alpha").

Le patient visualise les résultats et effets directs de ces actions cérébrales sur un écran et un système d'imagerie. Lorsqu’un pic d’activité neuronale est détecté, une micro-interruption du son intervient, agissant comme un signal réflexe auprès du cerveau.

Le cerveau est alors prêt pour un apprentissage et l’acquisition de nouvelles façons de fonctionner, de nouvelle compétences. L’apprentissage d’un nouveau modèle de fonctionnement plus adapté à l'objectif commence.

Le cerveau informé de la dynamique des signaux qu’il émet et guidé vers l’apprentissage, va alors pouvoir corriger son activité et parvenir à émettre par lui-même des signaux stables, équilibrés et performants.

Par un travail mental ou cognitif, le patient vise à réussir, en augmentant l’intensité de certains signaux et en en “bridant” d’autres, à faire évoluer en temps réel l’image sur l’écran (par exemple déplacer une montgolfière, assembler les pièces d’un puzzle, accélérer une voiture...) ou le son dans les écouteurs (par exemple faire baisser les aigus ou augmenter les graves d’un opéra).

Le dispositif de contrôle - qui prend en considération l'activité du cerveau, ainsi que des aspects comportementaux, cognitifs, et subjectifs - fournit au patient des informations de moment-à-moment sur l'état de progression de ses acquis.

A chaque seance, le cerveau apprend, et la nuit pendant le sommeil, il intégre l'apprentissage et progresse vers un fonctionnement plus équilibré. Il va pouvoir diminuer ou faire disparaître les symptômes pour retrouver un fonctionnement harmonieux.

Les premiers effets bénéfiques apparaissent souvent après 5 ou 6 séances, il est souhaitable de poursuivre l'entraînement durant 10 à 30 séances selon les objectifs que l'on s'est fixé. Au fil du temps, ces modifications pourront être reproduites sans le recours à un appareil.

Tarif : variable suivant les psychopraticiens, l’exercice dure environ 30 minutes, intégré à une consultation complète.

Pour aller plus loin

Livres : "Le neurofeedback dynamique - Quand notre cerveau apprend à mieux se réguler", de Corinne Fournier et Pierre Bohn, (Ed. Dangles, 320 p., 24,35 €).

Sites internet : https://www.adnf.org/ (Association pour la Diffusion du Neurofeedback en France); https://www.isnr.org/ (The International Society for Neurofeedback and Research)

Powered by JU Directory
f t g m