Copyright 2019 - Custom text here

Chi Nei Tsang

vous etes therapeute

Issu de la tradition chinoise taoïste, le Chi Nei Tsang, branche du qi gong, est un massage abdominal des organes internes, un massage viscéral (intestins, foie, rate, pancréas, estomac…) visant à rétablir l’harmonie et la circulation de l’énergie (Qi) entre les organes et à harmoniser de fait les émotions.

La médecine traditionnelle chinoise considère depuis bien longtemps l’abdomen comme le siège de nos émotions et associe à chaque organe (situés principalement dans la sphère abdominale) une émotion positive et négative : peur pour les reins, colère pour le foie, tristesse pour les poumons, ruminations ou soucis pour la rate,... Notre ventre porte en lui les traces laissées par tous nos traumatismes et nos secrets les plus intimes. Le Chi Nei Tsang, expression qui signifie « travailler les organes internes », vise à dissoudre les énergies négatives bloquées dans ces organes et les désordres physiques en découlant pour rétablir une bonne circulation d’énergie et laisser place à des émotions plus positives (courage, calme, créativité). Les aménagements psychique auquel le corps a procédé pour faire face à une situation donnée se révèlent toxiques à la longue.

Une énergie vitale – le Chi - circule à travers le corps et aide à prévenir la maladie ou à la guérir et accroît la longévité, pour peu qu’on en trouve la source. Source qui se situe au creux du ventre, trois doigts sous le nombril, exactement, en plein sur l’intestin. Là réside notre réservoir de santé et naissent ses dérèglements. Tout commence au nombril, où les fascias du corps sont connectés dès la vie intra-utérine.

Ainsi associé à une bonne hygiène de vie, le Chi Nei Tsang vise à assouplir et détendre toutes les tensions de la zone abdominale, libérant les toxines apportées tant par les émotions négatives (telle la peur, la colère, la tristesse, l’anxiété, l'excès de stress, un choc affectif) que par des troubles purement physiques (prise de médicaments , suite d'interventions chirurgicales, accident, alimentation pauvre et déséquilibrée, mauvaises postures,...)

La science occidentale valide aujourd'hui cette approche confirmant que les intestins sont irrigués de neurones et de neurotransmetteurs à l'identique du cerveau cerveau et en interaction permanente. Il existe des liens intimes entre santé intestinale et mentale, source d’une vie harmonieuse : plus de 90% de la sérotonine, l’hormone de la bonne humeur y est produite !

Histoire

Née dans les montagnes de la Chine taoïste il y a plus de deux mille ans cette technique était pratiquée par les moines taoïstes pour se préparer à la méditation et se maintenir en bonne santé. En médecine traditionnelle chinoise l’intestin est l’organe responsable du tri entre le pur et l’impur, entre ce qui doit être stocké et ce qui peut être rejeté (nourriture, pensées, émotions).

Dans la seconde partie du XXème siècle, Mantak Chia, un maître taoïste contemporain auteur de plusieurs ouvrages et qui a effectué un travail de synthèse a popularisé en Occident la pratique. « Les émotions sont le ferment de la vie » dit Mantak Chia et « comme les aliments, il est nécessaire de les digérer au fur et à mesure et de composter celles qui nous encombrent et nous font souffrir. »

Gilles Marin, qui a étudié auprès du maître thaïlandais a exporté le Chi nei tsang en France et aux États-Unis. « Et où vont les émotions si elles ne peuvent pas être digérées ? Exactement aux mêmes endroits que les aliments mal digérés : dans le foie, les tissus adipeux, les articulations, la lymphe », explique-il.

Pour quelles situations ?

Conçu en premier comme une démarche préventive mais également curative la pratique s’inscrit dans une hygiène de vie globale (alimentation, activité physique, respirations…). Chi Nei Tsang aide à résorber les troubles intestinaux (constipation, diarrhées, douleurs, crampes, congestions et tensions abdominales), brûlures d’estomac, à atténuer les blocages, nœuds, crispations (anxiété, angoisse, rumination), à améliorer le système cardiovasculaire (régulation de la tension artérielle) et d’autres maux du quotidien (migraines, allergies, fatigue, sommeil agité et insomnie, douleurs articulaires et maux de dos, douleurs menstruelles, difficultés sexuelles, sensations de respiration comprimée.

Ce massage s’adresse à tout le monde sauf aux femmes enceintes, jeunes enfants ou en cas de pathologies lourdes (abdominale notamment) ou de chirurgie récente.

La séance

La séance commence par un temps de dialogue, un temps d’échange permettant de verbaliser les émotions qui peuvent ou pourront surgir (pleurs, rires, tristesse…) et les maux vécus. Suivent des respirations relaxantes conscientes et la pratique des « six sons de guérison » d’expirations (telles que « sssss » comme le serpent qui siffle, ou « tchouuuu » comme le vent) qui possèdent un potentiel vibratoire participant au nettoyage des organes.

Puis le praticien se met en observation du nombril. Sa forme et sa dureté en disent long. Un arc supérieur affaissé indiquera certaineent le poids d’un organe au-dessus, si l’arc est étiré comme lifté vers le haut, c’est sans aucun doute le diaphragme qui est bloqué. Un moyeu dur ou mou renseigne sur le niveau de toxines incrustées. De mauvaises odeurs peuvent en sortir : c'est le signe d’une évacuation efficace !

Le praticien en Chi Nei Tsang utilise les techniques du Qi Gong par une série de mouvements légers ou profonds de la région abdominale visant à prendre contact avec les organes, stimuler les systèmes vasculaires, lymphatiques, nerveux, musculaires et énergétiques du corps.

Le praticien va alors aider les organes internes à travailler plus efficacement. Le massage (toucher doux et profond) s'effecture par une pression plus ou moins appuyée avec les pouces, le coude (pour les sujets corpulents ou particulièrement musclé), le tranchant de la main (drainage). Les techniques peuvent être un pétrissage délicat (comme un petite vague sur le ventre), un palper rouler (qui concoure aussi à limiter la cellulite), des rotations ponctuelles de drainage local avec un ou deux doigts ou bien encore entre la base des mains et 4 doigts (une forme de « grande vague » dans le sens des aiguilles d’une montre autour du ventre à partir du nombril).

À la clé, un regain d’énergie et une réceptivité plus fine à son corps et à ses besoins. Au terme de la séance, le praticien montrera au consultant des mouvements d'automassages à pratiquer seul-e.

La durée de la séance est généralement de 1 heure pour un coût de 60/100 €.

Pour aller un peu plus loin

site internet (en anglais) : https://www.chineitsang.com/  et https://www.mantakchia.com/immortal-inner-alchemy-teachings-master-mantak-chia/

Livre : « Chi Nei Tsang - Massage chi des organes internes », de Mantak Chia et Maneewan Chia, éd. Guy Trédaniel, 429 p., 26 €

f t g m