Copyright 2019 - Custom text here

Gestalt-thérapie

vous etes therapeute

Reprendre contact avec sa propre existence. « Le tout est supérieur à la somme des parties ». Ce principe est à l’origine de la démarche holistique de la Gestalt-thérapie qui centre son intérêt sur l'expérience subjective. C'est à la fois une approche thérapeutique et un courant de pensée philosophique, fondateur des thérapies holistiques qui ont émergé par la suite. C'est un outil de développement de la personne

Lorsque une situation ne lui apporte pas la satisfaction attendue, l'individu frustré reste bloqué dans son développement (gestalt inachevée). Le but de la therapie est de le rendre capable d'utiliser son potentiel pour vivre en harmonie avec lui-même et son environnement en tenant compte du principe de réalité tout en réalisant ses propres besoins.

Gestalt est un mot allemand qui se prononce « gech-talte » et se traduit par « forme ».  Cette « psychologie de la forme » émerge au même moment que la psychologie humaniste qui s’intéresse à la part émotionnelle de l’individu. Pour la Gestalt Thérapie, l’être humain est en relation constante avec son environnement. La Gestalt Thérapie considère que nul organisme vivant ne peut survivre sans relation avec ce qui l’entoure. Elle ne limite pas l’Homme a une vision individualiste mais le relie, au contraire, au Tout, en permanence : l’individu appartient au monde qui l’inclut. Il influence autant qu’il est influencé. La manière dont cette interaction prend forme, circule ou se bloque, est le cœur du travail en Gestalt Thérapie.

Le processus de la Gestalt Thérapie pourrait être résumé à cette phrase qui l’a rendue célèbre : « le tout est supérieur à l’ensemble des parties ». Une problématique spécifique doit toujours être traitée par rapport à tous les autres pans de l’existence. Ainsi, à une personne qui souhaiterait venir à bout de sa timidité, la Gestalt Thérapie proposera d’explorer non seulement la dimension relationnelle et émotionnelle, c’est-à-dire son rapport aux autres, mais aussi sa mobilité, sa façon de se bouger dans l’instant et les perceptions sensorielles qui vont avec.

L’approche globale de la Gestalt Thérapie aide à mieux comprendre comment l’on fonctionne. Le comportement, le corps, l’histoire personnelle et l’inconscient sont appréhendés ensemble. Le but : identifier sa structure interne, découvrir sa forme propre. La Gestalt Thérapie permet de dépasser le stress et l’anxiété, les difficultés relationnelles, les troubles émotionnels, les troubles alimentaires, les dépressions, phobies et addictions, les crises de la vie (deuil, séparation, chômage), l’estime de soi, le burn out, la perte de sens, l’impasse existentielle. La Gestalt Thérapie voit dans chaque crise de l’existence l’opportunité de se remettre en mouvement et d’opérer un changement dans sa manière d’être au monde.

Histoire

La phénoménologie (vision du rapport de l’homme au monde invite à suspendre tout jugement pour accueillir ce qui apparaît) est le mouvement philosophique né dans l’Allemagne du 19e siècle à la suite d’Hegel considéré comme le père fondateur.  Psychologie de la forme, la Gestalt qui naît en Allemagne au début du 20e siècle rassemble des chercheurs à la charnière entre la philosophie et la psychologie. Le philosophe Franz Brentano (1838-1917) en est le précurseur, ouvrant la voie à la phénoménologie de la perception. S’appuyant sur des expériences concrètes, son élève Christian Von Ehrenfels (1859-1932) énonce une loi fondatrice de sa théorie : « Le tout est supérieur à la somme des parties ».

La Gestalt-thérapie est élaborée par Fritz Perls (psychiatre et psychothérapeute) et Laura Perls, son épouse (docteur en psychologie). Ils émigrent en 1933 depuis l’Allemagne (craignant des persécutions antisémites) vers les Pays-Bas puis l’Afrique du Sud.

Een 1942 "Le moi, la faim, l’agressivité" est leur premier livre dans lequel ils proposent une révision de la théorie Freudienne en soulignant la nécessité d'une saine agressivité marquant ainsi une rupture avec le courant psychanalyste.

La Gestalt-thérapie prend forme lorsque le couple s'installe aux États-Unis avec la rencontre de l’écrivain Paul Goodman et un cercle de penseurs, dont Paul Weisz et Isadore From. Ensemble ils construisent une théorie et la méthode qui en découle. L'ouvrage fondateur "Gestalt-thérapie, nouveauté, excitation et développement", paraît en 1951, coécrit par Perls, Hefferline et Goodman.

C'est en 1952 qu'est fondé à New York avec Laura Perls et Paul Goodman le premier institut de Gestalt-thérapie. Depuis, lcette discipline s’est développée aux États-Unis au sein du courant de psychologie humaniste-existentielle.

Dans les années 1970 elle arrive en Europe avec le mouvement du potentiel humain qui valorise les théories psycho-corporelles et émotionnelles.

La Gestalt-thérapie puise à différentes sources : la psychanalyse que Fritz Perls a pratiquée avant de s'en éloigner, Sandor Ferenczi (1873-1933) et sa technique active,  Otto Rank (1884-1939) avec le centrage sur le présent plutôt que sur le passé, Wilhem Reich (1897-1957) par la valorisation du corps et l'influence de la société, de Karen Horney (1885-1952) avec son approche sensible à la dimension culturelle.

Ce principe est à l’origine de la démarche holistique de la Gestalt-thérapie. Dans le prolongement de ce courant, Kurt Lewin (1890-1947) émigré aux États-Unis, élargit ce principe à la dynamique de groupe et conceptualise la perspective de champ qui influence fortement la Gestalt-thérapie.

La psychologie humaniste, mouvement influent aux États-Unis à partir des années cinquante propose une troisième voie entre le béhaviorisme (comportementalisme) et la psychanalyse classique. Ce courant porté par Gordon Allport (1897-1957), Carl Rogers (1902-1987), Abraham Maslow (1908-1970), Jacob Moreno (1889-1974),... met au centre de son investigation les trois éléments suivants : l’autoconscience dans son attitude naturelle à l’autorégulation et au développement ; le ressenti émotionnel et la capacité créative de donner un sens aux expériences dans toute leur complexité, incluant les forces irrationnelles (le négatif) ; la spiritualité et les expériences de conscience modifiée. S'ajoute à ces thématiques : les valeurs, la liberté, la responsabilité de l’humain, la narration de l’expérience sensorielle directe, la recherche du positif et de la beauté esthétique dans la vie et l’art.

La Gestalt-thérapie s'inspire aussi de grands courants philosophiques qui marquent le début du 20e siècle tel le pragmatisme américain (philosophie qui se centre davantage sur les effets des phénomènes que sur leurs causes et s’intéresse à la dimension sociale et éducative) porté par William James (1842-1910), Georges Mead (1863-1931) et John Dewey (1859-1952) et qui articulent leur pensée et développent le concept de conscience (Brentano 1838-1917), d’intentionnalité (Husserl 1859-1938), de présence (Heidegger 1889-1976), de corporéité (Merleau-Ponty 1908-1961). La discipline intègre également l’existentialisme, qui questionnent sur le statut ontologique de l’homme et sur le sens de l’existence (finitude, solitude, incomplétude) et sa marge de responsabilité et de liberté individuel (les philosophes Sartre, Buber, le psychanalyste Binswanger)

La discipline puise aussi dans les sagesses orientales telles que le Zen et le Taoïsmeavec  une posture de lâcher prise et de présence dans l’ici et maintenant.

La séance

La Gestalt Thérapie se pratique en séances individuelles, en thérapie de couple, en thérapie familiale. Elle s’adapte aux publics adultes, enfants et adolescents. La séance se déroule assis, face à face avec le thérapeute. Patient et thérapeute restent sur un pied d'égalité.

En séance, le Gestalt Thérapeute utilise la parole pour amener le patient à verbaliser ses ressentis (parts relationnelles, sensorielles et émotionnelles). Elle s’appuie aussi sur l’expérimentation, par une mise en scène des difficultés, sous forme de jeux de rôles ou de pratiques artistiques. Le consultant est invité à jouer le conflit qu'il ressent en s'asseyant sur des chaises le représentant ou représentant l'autre. Il peut, par exemple, jouer sa conscience autoritaire, exhortant son soi  imaginaire, à se comporter mieux ; puis, changeant de chaise, il joue le  soi  soumis et pleurnichard, obstiné et rusé, boitant à travers la vie pour défier ainsi sa conscience.

Cela conduit le/la consultant-e à prendre conscience de son comportement, de sa totalité, de son soi, de ses problèmes non résolus et prndre du recul sur ce qui se joue en lui, ici et maintenant. Le « comment » importe plus que le « pourquoi ».

Le thérapeute propose alors des solutions de changement dans le mode de contact du patient avec son environnement et ses relations.

En thérapie individuelle, une séance dure environ 45 minutes (une fois par semaine ou tous les quinze jours) le suivi allant de quelques semaines à plusieurs années (selon s’il s’agit d’un passage douloureux à traverser ou d’une exploration plus profonde de soi.)

Tarif : 35€/80€ non pris en charge par la Sécurité Sociale (sauf s’il est effectué par un psychiatre. Certaines mutuelles procèdent aux remboursements.

Pour en savoir plus

CEGT - Centre Européen de la Gestalt Therapie . La Société Française de Gestalt (SFG) .
FF2P Fédération Française de Psychothérapie et Psychanalyse . Association de Gestalt-thérapie Initiative Retrouvée

Livres : "La gestalt-thérapie - Développer l'art du contact pour créer des relations constructives", de Charles Gellman et Chantal Higy-Lang (éd. Eyrolles, 221 p., 10 €); "La Gestalt-thérapie", de Chantal Masquelier-Savatier, (éd. PUF, 128 p., 9 €).

Sites internet : http://www.sfgestalt.org/ ; http://www.gestalt.asso.frhttps://gestalt-therapie.org ;
http://agir.gestalt.free.fr/

Powered by JU Directory
f t g m