Copyright 2019 - Custom text here

Luminothérapie / Photothérapie / Chromothérapie

 vous etes therapeute

La Luminothérapie consiste en une exposition quotidienne face à une lampe de luminothérapie médicale afin de combler le manque de lumière due à la baisse d'ensoleillement hivernal (intensité lumineuse en dessous de 2000 lux) pour retrouver l'énergie et la vitalité. Elle utilise une lumière blanche. La chromothérapie, basée sur les principes de la médecine traditionnelle chinoise, est une méthode plus ciblée qui utilise des couleurs ciblées (une couleur pour chaque affection) pour soigner toutes sortes de maux, y compris les douleurs (articulaires, digestives ORL, etc.), les problèmes cutanés, les dépressions.

Le soleil et la lumière sont indispensables à la croissance des organismes vivants sur terre et au bien-être de l’homme. L´insuffisance de luminosité génère la sécrétion, en trop grande quantité, de l'hormone mélatonine (hormone somnifère) produite par la glande pinéale (épiphyse). Lorsque qu'il fait sombre : elle est produite, dès que l'intensité lumineuse est suffisante la production est stoppée. Le besoin de sommeil s'en trouve perturbé. Les couleurs ont des répercussions sur notre santé physique et mentale.

La chromothérapie est basée quant à elle sur la signification psychologique de la lumière et des couleurs.

La dépression saisonnière, souvent confondue avec une dépression classique (qui génère à tort un pic de consommation de psychotropes), n'est pas d'ordre psychologique mais d'ordre hormonal lié à une sensibilité extrême aux changements de saison. Cette dépression saisonnière revêt différents états : Trouble Affectif Saisonnier (TAS) ou déprime hivernale, dépression hivernale (SAD Seasonal Affective Disorder), blues hivernal ou blues de l'hiver dans sa forme atténuée. Ces troubles hivernaux ou troubles affectifs saisonniers sont encore plus présents chez ceux qui sortent peu (personnes âgées, malades, personnes handicapées) ou qui travaillent dans des locaux fermés et artificiellement éclairés.

Le traitement de la dépression saisonnière par photothérapie permet d'aboutir à un résultat positif dans plus de 80% des cas bien supérieur à tout traitement chimique médicamenteux. Sept millions de Français (2 à 3 fois plus les femmes que les hommes) souffrent également de fatigue de façon persistante (Syndrome de Fatigue Chronique SFC), entraînant nuisances et souffrance notament en hiver. Le vaccin contre l'hépatite B est soupçonné de le provoquer

La luminothérapie comme la chromothérapie permettent d'atténuer les symptômes de la fatigue chronique ou encore du « computer vision syndrome » lié à l´utilisation intensive des écrans : fatigue visuelle, vision brouillée, sensibilité à la lumière et maux de tête.

Histoire

Dans de nombreuses civilisations antiques, on prêtait aux couleurs de la lumière des vertus curatives. Dans la Chine ancienne les personnes souffrant de douleurs intestinales étaient enduites de peinture jaune. L’impact psychologique des couleurs est une expérience vieille de plusieurs siècles.  On retrouve l'usage de la lumière et des couleurs dans la médecine hippocratique et dans celle d'Avicenne au IXème siècle ou Paracelse au XVème siècle et Isaac Newton au XVIIème siècle.

En 1810 dans son "Traité des couleurs", Goethe le grand poète et philosophe allemand établit une différence entre les trois couleurs primaires (rouge, bleu, jaune) et les trois couleurs secondaires (vert, orange, violet).

Au siècle dernier, le Docteur Niels Finsens démontre que les ondes rouges et infrarouges du spectre lumineux sont efficaces pour soigner la variole, le lupus cutané, etc... Il baptise sa méthode “ Photothérapie ” qui lui vaut le prix Nobel en 1903.

En avril 1920, le médecin indien d'origine perse, chercheur, physicien et métaphysicien Dinshah, a transmis dans son ouvrage “ The Spectro Chrometry Enyclopedia ” les bases de la Chromothérapie contemporaine.

Le psychiatre professeur états-unien Ronsenthal fut le premier à découvrir la corrélation entre la dépression hivernale appelée aussi dépression saisonnière et le manque de lumière. Les nombreux tests cliniques ont permis d´établir le lien entre le manque de lumière et divers troubles qui peuvent survenir avec la période hivernale : endormissements fréquents, fatigue matinale, dépression saisonnière, troubles du sommeil, besoin de sieste, état dépressif, augmentation de l´appétit voire boulimie, irritabilité, insomnie, diminution d´activité, consommation de drogue et d'alcool… En réponse, il mit au point la luminothérapie.

La séance

Il estrecommandé de faire le traitement le matin plutôt que le soir.

La lampe de luminothérapie (lumière blanche) ou les lampes de chromothérapie décomposent l'arc-en-ciel pour en exploiter les nuances. Elles agissent sur la régulation de la mélatonine, hormone qui provoque l'endormissement.

Le praticien va jouer des couleurs en fonction du diagnostic concernant le patient afin de temporiser ou stimuler les nombreux processus du corps.  Pour un soin sur une zone spécifique du corps l’exposition est de 3 minutes (en lumière blanche) ou pour les couleurs de 3 minutes de la couleur principale puis de 30 secondes de la couleur complémentaire ou bien de 3 minutes uniquement de la couleur indigo équilibrante.

C'est par l'intermédiaire de l'oeil et du nerf optique que, sous forme de pulsations électriques, la couleur va agir jusqu'à l'horloge interne de notre cerveau (Nucleus suprachiasmaticus/noyau suprachiasmique, SCN Noyau cellulaire dans le cerveau); Les neurotransmetteurs, sérotonine et la noradrénaline accroissent la bonne humeur. La couleur rouge, synonyme de chaleur sera utilisé comme stimulant et dynamisant. A l’opposé, le bleu apportera fraîcheur et calme tandis que le jaune - proche de la lumière du soleil- se verra utilisé pour stimuler le désir et l’épanouissement.
Le vert conduisant à la relaxation et au rafraîchissement.

Durée d'une séance : environ une demi-heure à deux heures Pour les enfants de moins de 7 ans, la durée est de 1 minute puis 10 secondes de la couleur complémentaire. (peu se pratiquer à domicile par l'acquisition du matériel adéquate). 4 semaines sont habituellement nécessaires pour observer une réponse clinique et des changements biologiques.

Pour aller plus loin

Livres : "Soif de lumière - La luminothérapie : une solution à la dépression saisonnière" de Rosenthal Norman E. et Pons Gérard (Éditions Jouvence, France);"ABC de la chromathérapie, les lumières et les couleurs au service de votre santé" de Quénet Jean-JAcques (Ed Grancher, France); "Du soleil plein la tête - Démystifier le trouble affectif saisonnier et ses traitements" de Lavoie Marie-Pier et Pons Gérard, (Quebecor, Canada).
Sites internet : www.color-institute.com

f t g m