Copyright 2019 - Custom text here

Méthode Mézières

 vous etes therapeute

La Méthode Mézières est une thérapie holistique de rééducation posturale. Elle vise à relâcher les tensions des muscles pour soulager les douleurs car les muscles du corps sont liés les uns aux autres et forment une chaîne musculaire qui est influencée par les tensions accumulée au fil de la vie.

La méthode Mézières considère que le corps et les émotions sont liées : un traumatisme physique, psychique ou émotionnel, crée des tensions, une chaîne de réactions de défense et des rétractions musculaires peuvant engendrer des douleurs dites de compensation et de déformation du squelette. C'est le cas des déformations de la colonne, scolioses, lordoses, tassements.

Fondée sur le principe qu'un problème concernant un endroit du corps peut se répercuter à un autre, plus ou moins éloigné, la thérapie Mézières va permettre d’échapper au rétrécissement musculaire et de remonter aux origines de la douleur en empruntant la chaîne musculaire.

La méthode Mézières va aider le patient à prendre conscience de son corps et travailler les chaines musculaires pour les allonger, les détendre et les réharmoniser au rythme de la respiration du patient qui, via la cage thoracique et la colonne vertébrale, influence la posture et l’énergie corporelle.

La thérapie Mézières s’adresse plus particulièrement aux personnes souffrant de douleurs de dos, de problèmes de déviations de la colonne vertébrale, de névralgies, de certaines pathologies respiratoires ou de tensions dues au stress. Comme cette thérapie engage le patient dans un processus qui peut être long, elle est déconseillée aux femmes enceintes, aux personnes souffrant de lourdes pathologies ou d’infections, aux jeunes enfants .

Trois objectifs sont possibles : traiter une douleur au moment où elle apparaît, pratiquer des séances d’entretien pour éviter une rechute, agir de façon préventive avant que les problèmes se déclarent.

Histoire

1947 est l’année de la révolution française pour la thérapie manuelle. Une des plus grandes découvertes du XXe siècle a lieu.

Françoise Mézières, kinésithérapeute française (1909-1991) et enseignante d’anatomie et de physiothérapie, invente, basée sur l’observation, le concept de chaîne musculaire. A l'occasion de l'examen clinique d'une patiente dont le torse est enfermé depuis deux ans dans une attelle du fait d'une kyphose (dos très arrondi ), elle constate que cet apareillage n'a en rien solutionné les douleurs dorsales de la personne. Elle allonge la patiente au sol sur le dos et, au vu de ses tentatives formelles de réalignement infructueuse, elle questionne les bases théoriques de la physiothérapie et de l’orthopédie comme de la plupart des formes de travail corporel alors enseignées et mises en œuvre. Si d'innombrables thérapeutes ont dû rencontrer ce comportement musculaire, personne n’a jusque là tiré les conclusions logiques qui en découlent : les muscles du dos sont trop raides, trop courts. A l'opposé de l'enseignement institutionnel et des pratiques qui stipulent qu'avec un dos rond, les muscles sont trop faibles, trop longs et trop élastiques ! Le problème n’est pas le dos rond mais le virage lordotique errant glissant, se déplaçant d'un endroit du corps à un autre. Traité un problème n'est donc pas la bonne réponse, il faut traiter l'ensemble du corps. et surtout tous ces muscles du dos qui se comportent comme un seul muscle.

Après huit mois de séances hebdomadaires, la patiente de Mézières est débarrassée de son appareil orthopédique et de ses douleurs. Plus : elle a grandi, perdu son estomac proéminent sans exercices abdominaux et peut à nouveau se servir de ses bras.

La kinésithérapeute établit et structure alors une première approche de « Méthode Mézières ». Sa découverte lui fait trouver l’origine de toutes les malformations. Mais, rationnelle, pendant deux ans elle tente de prouver qu’elle a tort au vu de ses découvertes révolutionnaires. Mais non. Elle développe alors un puissant outil thérapeutique pour les dysfonctionnements et douleurs musculo-squelettique. Elle formule des lois biomécaniques totalement nouvelles. La rééducation en est révolutionnée.

Pendant vingt ans elle vérifie la validité de ses observations pour mieux en comprendre les mécanismes corporels. La méthode Mézières, qui repose sur des faits vérifiés, est née. Elle doit faire face cependant à une opposition farouche des orthodoxes qui ne veulent pas abandonner leurs machines pratiques (corsets, appareils orthodontiques, inserts de chaussures, tables de traction, machines laser et ultrasons) mais obsolètes avec l’approche Mézières.

La fondatrice de la méthode. Françoise Mézières, ne s'étant pas souciée de compiler les données scientifiques validant sa pratique efficace, à sa mort en 1991, ses étudiants n'ont pu s'appuyer sur une recherche médicale formelle. Et la métrhode est demeurée confidentielle. Depuis, l’Université de Strasbourg a développé la thérapie Mézières sous le nom de Reconstruction Posturale. A présent ce sont les kinésithérapeutes diplômés d’Etat qui pratiquent la méthode Mézières après une formation spécifique de deux ans.

Séance

Le corps est traité dans sa globalité, et accompagne une démarche proprioceptifve de prise de conscience et éducative pour le patient. Le protocole comporte : étirement, massages, mobilisations.

La première séance consiste en un entretien-bilan. Le thérapeute va observer et déterminer les douleurs, les déformations, les tensions, les problèmes posturaux et les gênes fonctionnelles dont souffre le patient. L’examen clinique vise à voir les dysmorphismes et déséquilibres du patient, écouter son vécu et ses expériences conscientes et inconscientes, palper les tissus pour sentir les zones de grandes tensions, débusquer les douleurs masquées, connues ou inconnues du patient, parfois situées loin des symptômes.

Une série de tests localisés va permettre de repérer les blocages. Le praticien identifie ainsi les chaînes musculaires à l'origine de ces douleurs et dysfonctionnements. Le praticien va alors élaborer et proposer un programme de rééducation personnalisé. La séance a un rythme et le travail n'est pas seulement statique et de réception mais aussi de mise en mouvement des muscles de la dynamique

Une série de massages spécifiques, alternant éventuellement avec des mobilisations ou des étirements, vont détendre les points de douleurs. Ils visent à relacher les points douloureux et les spasmes musculaires. Par certains gestes libérant le diaphragme et la cage thoracique, le thérapeute va aider la respiration du patient à s'amplifier. Des postures, en fonction des possibilités du sujet et de « non-douleur », permettent de libérer les chaînes myo-fasciales rétractées et de corriger les déséquilibres de façon simultanée.

Comme les chaînes musculaires résistent avec force et ruse à toute tentative d’étirement, certaines sensations de courte durée et sans conséquences peuvent parfois se manifester : froid, fatigue, fourmillements aux extrémités, courbatures, pleurs ou rires instantanés.

Tarif : 45/65€ pour une séance de de 45' à 1 heure. La Sécurité Sociale rembourse une partie des séances à hauteur d’une séance de kinésithérapie, si prescrites par un médecin. Il est recommandé de faire une séance par semaine pour obtenir un résultat optimal. Le nombre de séances, en moyenne une dizaine, varie en fonction de la complexité de la pathologie

Pour aller plus loin

Livres : « Le grand livre de la méthode Mézières », de Jacques Patté (éd. Eyrolles, 314 p., 23,90 €) ; « Soigner les maux de dos grâce à la méthode Mézières - Ecouter la parole du corps », de Anne-Catherine Desmichelle-Chardon, (éd. Josette Lyon, 182 p., 16 €.)

Site internet : https://www.methode-mezieres.fr/methode-mezieres/une-methode-globale/ (Association mézièriste internationale de kinésithérapie )

f t g m