Copyright 2019 - Custom text here

Méthode E.S.P.È.R.E.®

vous etes therapeute 

La Méthode E.S.P.E.R.E.® (Énergie Spécifique Pour une Écologie Relationnelle Essentielle ou à l’École) de Jacques Salomé est un outil pour un nouvel art de communiquer, une charte du mieux-être avec autrui et avec soi-même, un pont entre la psychologie et la spiritualité. La méthode initie à l’art de communiquer en conscience, d’une part avec soi même et d’autre part avec autrui.

La méthode permet d'explorer les zones d’ombre de notre personnalité qui trop souvent nous enchaînent dans nos relations avec autrui et avec nous-mêmes, apprend à surmonter les violences, les blessures reçues et ne pas entretenir les souffrances qui ont pu se déposer en nous tout au début de notre existence. C'est une démarche qui vise à permettre de sortir des fidélités, des injonctions ou des fausses loyautés contraignantes et pouvoir passer ainsi de la fidélité à l’autre à la fidélité à soi. Un moyen de vivre les deuils successifs qui traversent l'existence et accéder ainsi aux naissances relationnelles entre rencontres et séparations qui vont jalonner la vie. Un outil pou découvrir l’espérance spirituelle qui est en chacun de nous.

C'est dans sa pratique au quotidien (vie familiale, conjugale, scolaire, entreprise, rapports socio-économiques) qu'elle articule ses concepts de base d’hygiène relationnelle comme autant de balises favorisant des échanges en réciprocité, porteurs de vitalité et de créativité.

La Méthode E.S.P.È.R.E.® , qui s’apprend et se transmet et s’auto-évalue tant dans ses effets que dans ses résultats., est une éthique de vie nvers soi-même et envers autrui.qui remet en cause les modes habituels de communication. Elle bouscule la bonne conscience et les leurres de la pseudo-communication commune et incite chacun-e à revoir sa propre façon d’échanger, de partager, de s’approprier, de se confronter ou d’accepter les différences. Elle renvoie ainsi chacun à se confronter à ses croyances, à ses mythologies et certitudes, à ses propres seuils d’intolérance.

Le postulat est que dans toute tentative de communication il y a trois : l’Autre, Moi et la relation. Et que c’est grâce à la qualité d’une relation que peux s'établir communication sincère, riche et vivante, dans laquelle la bonne distance entre les demandes ou les attentes de l’un et de l’autre sont établit et créé la propre disponibilité à y répondre. La Méthode E.S.P.È.R.E.® suppose avant tout une cohérence, une exigence envers soi même plus qu’envers autrui. Elle est en quelque sorte une ascèse pour un mieux communiquer dans le respect de soi et d’autrui.

Les exercices de la méthode, applicables dans la vie quotidienne, permettent de conscientiser que son aspiration à établir une meilleure communication (intime, sociale, familiale, scolaire, au travail), nécessite d'accepter que les mots seuls ne sont pas suffisants pour se faire entendre et qu’il est nécessaire de s’aider et maîtriser des outils relationnels.

Histoire

Carl Rogers, initia dans les années 1950 le courant de la psychologie humaniste, soutenu par des chercheurs tels que Fritz Perls (avec la Gestalt), R. Maslow et Eric Berne (avec l’analyse transactionnelle), Milton Erickson et dans son prolongement la PNL [Programmation Neuro Linguistique]. Cette approche prendre en compte la globalité de l’être humain dans ses multiples langages. L’école de Palo Alto à laquelle Gregory Bateson et surtout Paul Watzlawick donnèrent une dimension à la fois populaire et scientifique valida la démarcheS.

Dans les années 1970, la vague du New-Age et son orientalisme oreinta la démarche vers une sensibilité holistique, le travail sur les énergies, la découvertes chamaniques (d’autres plongèrent malheureusement dans une fuite en avant d'un spiritualisme évanessent, les entités extraterrestres, les guides et les anges, voir l’idolâtrie de gourous).

Dans les années 1980 le psychosociologue Jacques Salomé met au point et propose la Méthode E.S.P.È.R.E.® comme prolongement novateur et dynamique dans le domaine des relations humaines, des mécanismes habituels de la communication au quotidien, dans ses rapports avec le développement de la personne Il est l’un des premiers à démystifier le système anti-relationnel, qui domine depuis des générations dans la vie familiale, sociale, universitaire, dans le monde du travail. Réunit sous le sigle S.A.P.P.E il est fait d’injonctions, de menaces directes ou indirectes, de dévalorisations, de disqualifications ou de culpabilisations, et visant au maintien des rapports de force dominants-dominés. Un système pernicieux qui repose sur le développement de messages négatifs, toxiques et destructeurs, empêchant ou freinant l’établissement entre les protagonistes d’une rencontre ou d’un échange, de relations vivantes, de partages créatifs et de communication en santé.

La séance

Lors d'une séance de la Méthode E.S.P.È.R.E.® le-la participant-e recherche et accepte la confrontation (ne pas confondre avec affrontement ou opposition) et se positionne clairement. Première étape : se dire puis se donner les moyens d’être entendu qui développe la capacité d’écoute active et mutuelle.

Par des mises en situation le-la participant-e apprend que toute relation ayant deux bouts ou deux extrémités, le sien et celui de l’autre, une écharpe relationnelle peut symboliser le lien, la relation entre deux personnes. Le bâton de parole témoigne du fait que j’ai quelque chose à dire et que je souhaite être entendu, sans être interrompu, pour parler de moi. La visualisation externe par la mise en scène d'un objet de médiation permet de signifier que ce dont je veux parler n'est pas à confondre avec la personne qui s'exprime. La symbolidation permet de dépasser et de s'ajuster face aux situations inachevées et aux non-dits de son histoire en s’adressant à l’inconscient de chacun. L’actualisation permet de différencier la personne actuelle de la personne passée et de ne pas s’enfermer dans les représentations anciennes qui peuvent se révéler caduques à présent.

Peu à peu le-la participant-e apprend à confirmer le point de vue de l’autre qui demande à être reconnu dans ce qu’il dit et au-delà, dans ce qu’il est, à affirmer son propre point de vue en cherchant, en réciprocité, à être entendu, puis échange sur son ressenti, son imaginaire et ses croyances comme sur ceux et celles de l'autre.

Le-la participant-e témoigne alors de tous ces points dans une relation vivante de confiance et d’écoute c’est-à-dire dans l’alternance des positions d’influence et dans la mutualité. Ce qui lui permet de prendre des décisions ou faire des choix personnalisés (face aux imprévus de la vie par exemple) : Il-elle peux alors s’engager et se désengager ou rechercher d’autres possibles pour en rester là ou pour aller plus loin.

Le-la participant-e apprend à oser demander donc à prendre le risque d’un refus ou d’être comblé ; apprend à établir une réciprocité, créer une alternance dans les propositions (si je suis libre de ma demande... l’autre est libre de sa réponse.)

Les exercices de positionnements relationnels conduise à accepter des règles d’hygiène relationnelle : parler à l’autre et non sur l’autre, ne plus laisser l’autre parler sur soi, conserver une vigilance face aux messages qui viennent de l’autre en gardant ceux qui semblent positifs et porteurs d’une source d’énergie et qui peuvent favoriser la découverte et l’inscription en soi de l’amour de soi. Oser restituer les messages négatifs, de violence ou de disqualification qui ne sont pas bons pour soi notamment si ils réveillent des blessures anciennes ( souvent vécues dans l’enfance telles l’injustice, l’humiliation ou l’impuissance).

Le-la participant-e apprend à panser ses blessures émotionnelle et psychiques car il-elle accéde au ressenti grâce à l’écoute mutuelle du vécu de chacun-e. Ce faisant il-elle passe du réactionnel (contre l’autre et soi) au relationnel et à l’écoute de soi, en relation avec ce qui est réveillé, re-stimulé en soi.

«Qu’est-ce qui’ est touché en moi ?» devient une phrase maîtresse qui permet d'accueillir ses émotions et d’en entendre le retentissement en soi. Ce faisant d’entendre aussi les émotions de l’autre comme un langage.

Pour aller plus loin

Livres : «Pour ne plus vivre sur la planète TAIRE», de Jacques Salomé (Ed Albin Michel en 1997) ; «  Des choses à vous dire », de Jacques Salomé (Editions de l’Homme 2016) ; «  Voyage aux pays de l'amour », de Jacques Salomé (Editions de l’Homme 2013) ; «  La ferveur de vivre », de Jacques Salomé (Ed Albin Michel 2012) ; « Petit cahier d'exercices pour apprendre à s'aimer, à aimer, et pourquoi pas à être aimé-e », de Jacques Salomé (Editions Jouvence 2012) ; « Je viens de toutes mes enfances », de Jacques Salomé (Ed Albin Michel 2009) ; « Aimer c'est plus que vivre », de Jacques Salomé (Editions Guy Trédaniel 2008) ; « Pourquoi est-il si difficile d'être heureux ?», de Jacques Salomé (Editions Albin Michel 2007) ; «  Inventer la tendresse », de Jacques Salomé, calligraphies de Salah Moussawy (Edition Bachari 2006) ; « Je mourrai avec mes blessures », de Jacques Salomé (Editions Jouvence 2002) ; « Le courage d'être soi », de Jacques Salomé (Edition du Relié 1999/2014)

Powered by JU Directory
f t g m