Copyright 2019 - Custom text here

Graphothérapie

vous etes therapeute

La Graphothérapie est une technique de rééducation de l’écriture destinée aux adultes, aux adolescents ou aux enfants, toute personne qui a des difficultés avec son écriture. Cela peut toucher  des états de latéralité indécise, mauvaise image de soi (inquietude et perte de confiance), lenteur, fatigue, tenue du stylo inconfortable illisibilité, douleur pour écrire conduisant à des difficultés scolaires ou d'expression.

La dysgraphie, trouble qui affecte l’écriture dans son tracé, est souvent à l’origine de l’échec scolaire. Chez l’adulte, elle atteint la personnalité dans ce qu’elle a de plus intime, son écriture, et peut entraîner de grandes difficultés tant dans la vie privée que dans la vie professionnelle.

Les causes de la dysgraphie sont diverses  (apprentissage insuffisant souvent doublé d’une mauvaise posture et d’une tenue de l’instrument déficiente, problèmes liés à d’autres troubles telle la dyslexie, handicap visuel ou auditif , dystonie de fonction appelée aussi « crampe de l’écrivain »,     atteinte du geste graphique due à une pathologie tel la maladie de Parkinson ou à l’âge, hauts potentiels : lorsque la tête fonctionne trop vite la main ne peut plus suivre et l'écriture en devient illisible).

Le graphothérapeute, qui a une formation initiale en graphologie, est un expert en écriture et en activité grapho-motrice (formation reconnue par l’éducation nationale).

Histoire

La Graphothérapie s'appuie sur les méthodes de Robert Olivaux, pédagogue et auteur (« Le symbolisme sexuel de l'acte d'écrire ») dont le principe est de détendre le geste graphique pour amener le patient à trouver le geste qui lui plaise afin d'éviter illisibilité, douleur, lenteur.

En 1964, l'équipe de Hélène de Gobineau (ethnologie, spécialiste de la dysgraphie) et Julian Ajuriaguerra (neuropsychiatre, psychanalyste français d'origine espagnole, professeur au Collège de France) met au point l'échelle E (échelle Enfant) dont se servent encore de nos jours les spécialistes pour poser un diagnostic de dysgraphie chez un enfant entre 6 et 12 ans soit, grosso modo, du CP à la 6ème. Cette échelle contient trente caractéristiques graphiques enfantines intimement liées au stade de développement graphomoteur de l'enfant. Elle permet de noter la présence fréquente, occasionnelle ou l'absence de certaines caractéristiques de l'écriture cursive. Les caractéristiques de forme sont notées sous le label F, les caractéristiques de motricité sous le label M.

Le graphothérapeute est formé aux techniques de relaxation, des troubles des apprentissages (Dys---, TDAH, précocité, etc.), à la lecture des différents bilans (WPPSI, WISC..),  aux notions anatomiques et de développement de l'enfant (notamment les pré-requis de l'écriture), des notions de psychologie et aux méthodes d'observations et d'analyses d'écritures selon les critères du BHK et des échelles Ajuriaguerra.

La séance

Le graphothérapeute établit une relation d'aide, met en œuvre des techniques de relaxation générale. Puis il effectue un bilan par un entretien approfondi, un entretien familial éventuellement, test de lecture, l’observation des écritures antérieures, l’observation de la tenue l'outil scripteur, de la posture et du geste graphique, l’analyse qualitative de l’écriture, un test de vitesse et une évaluation de la capacité d'accélération,  la mobilité digitale et la motricité fine, l'évaluation de la latéralité, la capacité à se repérer dans l'espace.

A l’issue de ce bilan complet, en fonction du besoin et de la difficulté, un plan de rééducation adapté aux difficultés est fixé avec des séances de rééducation.

Le graphothérapeute propose des exercices graphiques et travaille sur la motricité fine. Tous les supports (tableau, plan incliné, grandes feuilles, sable, etc.), avec tous les outils (peinture, crayon, craies, pâte à modeler, différents stylos, etc.) sont utilisés afin de permettre une meilleure mémorisation des formes avec le maximum d'entrées (visuelle, guidance verbale, kinesthésique, etc.).  L’objectif est d’acquérir une écriture lisible, aisée, fluide ou l’individu trouve à travers sa trace un plaisir d’écrire et une meilleure image de lui.

Pour aller plus loin

Syndicat des graphologues professionnels de France (le SGPF) ; Syndicat des graphotérapeutes (le GGRE).
Livres :  « Pédagogie de l'écriture et graphothérapie » de Robert Olivaux, (Editions L'Harmattan, Paperback, March 1, 2005) ; « L'écriture de l'enfant , la rééducation de l'écriture » de  Julian de Ajuriaguerra (Edition Delachaux et Niestlé  4ème édition 1990) ; « La rééducation de l'écriture de l'enfant » de Chantal Thoulon Page (Edition Elsevier Masson )

Powered by JU Directory
f t g m