Copyright 2019 - Custom text here

Fasciathérapie / Fasciapulsologie

 vous etes therapeute

La fasciathérapie est une thérapie holistique qui s’intéresse aux fascias : ces fines membranes qui entourent nos muscles et nos organes, nos os et nos ligaments, de la tête aux pieds. Ces tissus conjonctifs assemblent et relient tout le corps jusqu’au cœur des cellules et fonctionnent tel un réseau de communication dans l’organisme. Il permet, entre autre, au liquide lymphatique de circuler.

Le rôle des fascias qui est aussi de protéger les organes et d’absorber les chocs ont une fonction importante dans l’équilibre physique et psychologique. Quand ils se crispent sous l’effet du stress, des zones de tension se crées qui engendre des douleurs ou des maladies.

La fasciathérapie, thérapie non inductive centrée sur la personne, sollicite le potentiel d'auto-guérison. C'est comme un massage doux qui permet de détecter et d’éliminer les chocs, les traumatismes de la vie quotidienne les douleurs et les stress, qu’ils soient physiques ou psychologiques.  Elle est adaptée et soulage de nombreux troubles musculaires, articulairess et du squelette (problèmes de rhumatismes, mal de dos, sciatiques, arthroses, lumbagos, cervicalgie), douleurs craniennes et viscérale accompagnées ou non de troubles fonctionnels digestifs, respiratoires (bronchite, asthme) ou gynécologiques, douleurs de l'enfant, de la personne âgée, douleurs pouvant accompagner les cancers ou autres maladies graves ou douleurs chroniques.

La fasciathérapie est un aussi un acte d'urgence qui permet de soulager la souffrance du corps qui fait souvent disparaitre aussi une souffrance psychique.  Lorsque la douleur corporelle est accompagnée de troubles posturaux, de problèmes de coordination, il faut agir sur le mouvement lui-même en modifiant les habitudes gestuelles.

Dans le vaste champ des techniques de rééducation, cette rééducation sensorielle se distingue par son action sur le ressenti du mouvement. En modifiant le ressenti du mouvement le patient va modifier sa façon de se mouvoir et redécouvrir chacun de ses mouvements. Il ne s'agit pas ici de performance musculaire mais de sensation.

Les gestes de fasciathérapie ont un impact bénéfique sur la circulation sanguine (régulation physiologique du flux) et la pratique est donc recommandée aux personnes anxieuses ou stressées. La Fasciapulsologie associe la pulsologie, c'est-à-dire le pouls artériel à la pratique. Un lien entre la bonne santé du tissu et une bonne circulation du sang car hors le sang - nourriture du corps - pas de vie.

Histoire

Andrew Taylor Still, thérapeute américain et fondateur de l'ostéopathie, s'est le premier intéressé aux fascias dans une démarche thérapeutique.

Dans les années 1950 Ida Rolf développe le Rolfing nommé « intégration structurale du corps et du mouvement », une thérapie manuelle qui s'adresse principalement aux fascias dans le but d'organiser le corps humain pour qu'il s'adapte au mieux à la gravité terrestre.

En septembre 1979, Christian Carini fonde en France la "Lemniscate Academy"  où la méthode est enseignée sous le nom de « fasciathérapie ». En 1982, il crée une école à Montréal et en 1988, pour éviter toute confusion, il rebaptise sa méthode « fasciapulsologie », terme qui correspond davantage à son travail. En 1998, il crée l'IFCC (Institut de Fasciapulsologie de Christian Carini), une école pour former des fasciapulsologues. 2011 voit la naissance de IFCC France.

Elaborée dans les années 1980 la fasciathérapie « méthode Danis Bois », kinésithérapeute et ostéopathe de formation, est mise ua pont à partir de son expérience de l’ostéopathie et de l'observation de sa pratique clinique. Cette méthode est distincte des autres méthodes travaillant sur les fascias (Rolfing, ostéopathie des fascias, fasciapulsologie) et a ses modèles propres. Elle repose sur le principe que les fascias sont omniprésents dans l’organisme et que les traumatismes physiques, émotionnels ou le stress affectent leurs propriétés biodynamiques et créent des troubles fonctionnels musculo-squelettiques, viscéraux et vasculaires.

La séance

La thérapie consiste à pratiquer des massages, des manipulations et des immobilisations afin de décontracter les fascias pour les rendre à nouveau mobiles et libérer les blocages. Elle cherche également à stimuler les capacités d’auto-guérison et d’autorégulation du corps et à rendre le patient conscient de l’importance de ce qu’il ressent en l’aidant à avoir une meilleure perception de son corps.

La thérapie se pratique sur une table de massage. Le patient est allongé sur la table, habillé. Le patient présente au praticien son problème précis, sa douleur, son problème fonctionnel (ex: trouble de la digestion) ou son problème plus général (état de tension, fatigue, trouble du sommeil).

Dans un premier temps, les séances se déroulent dans le silence. Le praticien écoute la vie silencieuse du corps. Le thérapeute fait imperceptiblement glisser ses mains sur le corps du patient pour essayer de percevoir le mouvement interne de ce dernier. Le patient doit rester présent à la séance, bien conscient, pour ressentir ce qui se passe en lui, percevoir les contours de son corps, à ressentir sa peau et son enveloppe charnelle.

L'approche est globale et prend en compte la qualité de la relation thérapeutique dans le processus curatif. La main dialogue et entend les appels silencieux du corps. Le praticien recherche les endroits tendus, bloqués ou perturbés en percevant leur mouvement subtil.

Le thérapeute accompagne le patient pour le poser dans ses appuis et relâcher ses tensions, favorable à mobiliser sa force de guérison. Il va pratiquer un massage doux et profond par une approche méthodique aux gestes précis, adapte son toucher à la personne prenant en compte l'anatomie et la physiologie, en fonction de la demande silencieuse du corps par une pression juste parfois appuyée sur certains points ou pratiquer de légères pressions, en suivant les chemins tissulaires et circulatoires.

Au fur et à mesure que le corps se libère sous les mains, le patient sent émerger de la profondeur de son corps des sensations oubliées, des émotions ou des pensées. La libération tissulaire fait jaillir la vie psychique du corps.

La séances est suivie d'un échange verbal permettant au patient de partager et de comprendre les perceptions ressenties pendant le traitement silencieux. La séance soulage les douleurs et rétabli la cohérence du mouvement permettant au patient de découvre une partie de lui-même ignorée ou oubliée. Une vraie reconnaissance de soi.

La séance individuelle de fasciathérapie dure entre 30 minutes et 1 heure, certaines séances peuvent durer 1h30. Deux ou trois séances suffisent généralement à régler les problèmes liés au stress ou à la fatigue ou atténuer des douleurs aiguës. Pour un problème chronique des séances régulières sont nécessaires. Des séances mensuelles d’entretien peuvent ensuite être proposées. Pour les problèmes chroniques, plusieurs séances par semaine sont recommandées. En prévention, des séances de fasciathérapie évitent les surcharges de stress et les coups de fatigue.

Tarif : entre 35/75€ (séance d’une heure) suivant le thérapeute et le lieu où il exerce. Sur prescription médicale de séances de kiné, les séances de fasciathérapie peuvent être remboursées par la Sécurité Sociale.

Pour aller plus loin

Livres : "La fasciathérapie : une nouvelle méthode pour le bien-être", d'Isabelle Eschalier (éd. Guy Trédaniel, 193 p., 13,18 €.), "Les mains du cœur" de C. Carini avec la collaboration de Micheline Bourgoin ( Robert Laffont, 1995)
Sites internet: http://fasciatherapie.com/ ; http://www.lecorpsdutoucher.com/articles/fascia.shtml ;
http://www.fasciatherapie-patient.com ; http://fasciafrance.fr/fascia-la-fasciatherapie/ (Association FasciaFrance)
Organismes : ANKF, Association nationale des kiné- fasciathérapeutes méthode Danis Bois

Powered by JU Directory
f t g m